André Querton

andre querton Le livre est au centre de mes intérêts : lecteur assidu depuis toujours, tant de littérature ou d’histoire que de Bande Dessinées, je suis naturellement devenu collectionneur de livres anciens et précieux et aussi de planches originales de Bande Dessinée, rejoignant avec bonheur la Société Royale des Bibliophiles et Iconophiles de Belgique ; et, le hasard faisant bien les choses, je suis aussi devenu éditeur et également auteur de deux ouvrages littéraires.

Les grandes œuvres en Bande Dessinée nous sont très familières ; elles relèvent d’une culture que nous partageons tous car elles sont profondément marqué nos imaginaires d’enfant ou d’adolescent et font toujours rêver bien des adultes.

Tout en me passionnant pour la littérature française de type classique en me concentrant sur le XXème siècle, j’ai décidé voici quarante ans de rester fidèle aussi à la forme narrative de la Bande Dessinée, de compléter mes collections et de trouver dans la production contemporaine les albums qui mettaient haut leurs exigences de qualité ; il en est résulté une bibliothèque personnelle de Bande Dessinée comptant des milliers d’albums.

Au début des années 80, j’ai commencé à découvrir les planches originales dans un marché encore confidentiel ou lors de très rares expositions. C’était une époque où peu de monde s’y intéressait, où il était fréquent que les auteurs offrent leurs œuvres par pure sympathie et où leur valeur marchande ne retenait guère l’attention (les premières belles enchères de l’époque recueillant plutôt des commentaires désobligeants voire des moqueries).

Au fil des années, le marché s’est étoffé et il est devenu possible d’être exigeant, sélectif et cohérent dans la gestion d’une collection centrée sur la production dite « franco-belge », telle qu’issue des périodiques Tintin, Spirou, Pilote, A Suivre, Vécu etc. Si l’éventail de la collection reste large, un esthétisme très conscient, certaines thématiques, les Indiens d’Amérique, l’Antiquité, certains décors urbains, quelques dessinateurs se sont trouvés privilégiés et permettent de créer des chambres d’échos remarquables.

Le bonheur , la chance d’avoir constitué une collection avant que le marché ne s’envole (pour un nombre cependant limité d’auteurs) donne à l’amateur une approche zen ou décalée ; elle a permis surtout l’établissement de relations personnelles avec les artistes ou les marchands du temps où seule la sympathie et une commune admiration des œuvres dictaient échanges, ventes et achats.


Depuis dix ans, de nombreuses pièces sont régulièrement prêtées pour des expositions en Belgique, en France et en Suisse.

 

lila bslap bslam b

CNES
16 Rue de la Grange Batelière,
75009 Paris
T. +33 (0)1 45 58 18 00
www.expert-cnes.fr