Editorial

photo BAUME« LE SAVOIR ET LE SAVOIR-FAIRE SONT LES PREMIERES RICHESSES »

A quoi sert un expert dans un marché de l’art de plus en plus immatériel et mondialisé ?

Il n’y a pas de commerce durable sans confiance et sans garantie. L’ expert, aussi discret soit-il jusque-là, est celui qui donne et prend en charge cette garantie. Son rôle est de plus en plus important eu égard aux modes de transactions actuels et aux distances physiques qui séparent les lieux de ventes de leurs clients. Le commerce, les distances, les images sont devenus virtuels ; pas les certificats d’expertise !

Pourquoi un salon au Grand Palais ?

La chambre fête ses 50 ans et nous avons eu l’envie de mettre en lumière nos experts, nos spécialités et surtout la passion qui les anime. Aussi étonnant que cela puisse paraître, l’expert est une figure méconnue du grand public alors que les experts de la Chambre expertisent plus de 100 000 objets par an ! La Chambre regroupe 250 experts dans une quarantaine de spécialités, dans des domaines aussi variés que la BD, la peinture, l’horlogerie, les costumes, les instruments de musique, les bijoux, le mobilier, bronze, verre, céramique… Alors, pendant les trois jours du salon, organiser au Grand Palais une grande rencontre avec le public, les experts et les objets prend tout son sens.

Il nous paraît logique de porter à la connaissance du public les rôles de l’expert à travers ses conseils, ses engagements, les lois qui encadrent sa responsabilité, son assistance aux amateurs et aux collectionneurs de tous ordres ; comme il nous paraît pertinent d’en promouvoir les actions à travers ses travaux d’experts, les objets sélectionnés et leurs caractéristiques ; leurs liens avec d’autres objets comparables et les raisons de leur prix. Y seront également proposés des objets, rares ou curieux, sélectionnés pour leur intérêt historique, esthétique ou simplement sentimental, tant il est important de rappeler que le marché de l’art n’est pas purement spéculatif.

Est-ce que le rôle des experts est de nous apprendre à regarder ?

Absolument. Souvent nos interlocuteurs ne savent pas ce qu’ils ont entre les mains et lorsque nous indiquons une provenance, une origine, c’est tout un pan de l’histoire familiale qui s’éclaire, ce sont des inventions datées d’artisans d’art localisés qui peuvent être démontrées. Le goût et la culture ont dans notre pays des racines profondes et le rôle de la Chambre est de transmettre, de passer le flambeau, de montrer à quel point le savoir et le savoir-faire sont des richesses porteuses d’espoir.

Geneviève Baume,

Présidente de la Chambre Nationale des Experts Spécialisés en Objets d’Art et de Collection

 

lila bslap bslam b

CNES
16 Rue de la Grange Batelière,
75009 Paris
T. +33 (0)1 45 58 18 00
www.expert-cnes.fr